Pro Musica
Ensemble choral Sainte-Foy-La-Grande

Accueil > Concerts > Oeuvres > "Deus Abraham" (Saint-Saëns), "O magnum mysterium" (Lauridsen) et "Sospiri" (...)

"Deus Abraham" (Saint-Saëns), "O magnum mysterium" (Lauridsen) et "Sospiri" (Elgar), paroles, traductions et vidéos

jeudi 16 février 2017, par Hélène

Pour préparer les concerts de l’été 2017, voici les paroles et traductions des chants : Deus Abraham de Camille Saint-Saëns, O magnum mysterium de Morten Lauridsen et Sospiri d’Edward Elgar. Vous trouverez également un lien vidéo pour profiter d’un des meilleurs enregistrements trouvés. Bonne étude !

Deus Abraham de Camille Saint-Saëns :
Deus Abraham, Deus Isaac et Deus Jacob vobiscum sit : et ipse conjugat vos, impleatque benedictionem suam in vobis. Beati omnes qui timent Dominum, qui ambulant in viis ejus. Amen.
Que le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob soit avec vous et que lui-même vous unisse, qu’il vous comble de sa bénédiction. Bienheureux tous ceux qui craignent le Seigneur, qui marchent dans ses voies. Amen.

Camille Saint-Saëns : Deus Abraham

O magnum mysterium de Morten Lauridsen :
O magnum mysterium et admirabile sacramentum, ut animalia viderent Dominum natum, jacentem in praesipio ! Beata virgo, cujus viscera meruerunt, portare dominum Christum. Alleluia !
Quel grand mystère et quel admirable sacrement que des animaux aient vu leur seigneur nouveau-né couché dans une mangeoire. Bienheureuse vierge dont le sein a mérité de porter le Christ Seigneur ! Alleluia !

Morten Lauridsen : O Magnum Mysterium

Sospiri d’Edward Elgar :
Pace ! Solo chiedo per pace. Sospiri, gemo e peno. Pace ! Pace !
La paix ! Je demande seulement la paix. Je soupire, je gémis, je souffre. La paix ! La paix !
Adieu ! And the sun goes wearily down, the mist creeps up o’er the sleepy town, the white sails bend to the shudd’ring mere and the reapers have reaped and the nigth is here. Adieu ! And the years are a broken song, the night grows weak in the strife with wrong, the lilies of love have a crimson stain and the old days will never come again. Adieu ! Some time shall the veil between the things that are and that might bave been, be folded back for our eyes to see, and the meaning of all be clear to me.
Adieu ! Et le soleil fatigué descend péniblement, la brume avance en rampant sur la ville endormie, les voiles blancs s’inclinent sur l’étang frémissant et les moissonneurs ont moissonné et la nuit est là. Adieu ! Et les années sont une chanson brisée, la nuit faiblit dans sa lutte contre le mal, les lys de l’amour ont une tache pourpre et les jours anciens ne reviendront jamais. Adieu ! Un jour, sera tiré le voile qui se trouve entre les choses qui sont et celles qui auraient pu être, permettant à nos yeux de voir et la signification de tout me deviendra claire.

Edward Elgar : Sospiri

Pour bénéficier des fichiers midi pour chacun de ces chants.
Pour étudier les autres chants du concert ProMusica de l’été 2017 :
- paroles, traductions et liens vidéos
- fichiers midi
Pour travailler Stabat Mater dolorosa de František Tůma.

SPIP | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0