Pro Musica
Ensemble choral Sainte-Foy-La-Grande

Accueil > Stages > Stage d’été 2014 > Charles Gounod et Ernest Chausson pour le stage d’été 2014 à Ste-Foy-la-Grande

Charles Gounod et Ernest Chausson pour le stage d’été 2014 à Ste-Foy-la-Grande

dimanche 15 juin 2014, par Hélène

Cet été 2014, le 5ème stage débutera le 18 juillet et se terminera par le Concert de fin de stage le 26 juillet, à 17h, en l’église Notre-Dame de Ste-Foy. Au programme, musique française du XIXe siècle : Messe Solennelle de Sainte Cécile de Charles Gounod (1818-1893) ; motets et mélodies d’Ernest Chausson (1855-1899), à découvrir.

Charles Gounod

Charles Gounod est un compositeur français né le 17 juin 1818 à Paris, fils d’un peintre et d’une professeur de piano.
En 1839, âgé de 21 ans, il débute sa carrière en remportant le Grand Prix de Rome pour sa cantate Fernand.
Son œuvre est composée de nombreux opéras (dont Faust, Roméo et Juliette, Mireille...) et de musiques religieuses, instrumentales, symphoniques et vocales (dont Symphonie n°1 en ré majeur, Symphonie n°2 en mi bémol majeur, Petite symphonie pour neuf instruments à vent, une Méditation sur un prélude de Bach plus connu sous le nom d’Ave Maria et des mélodies sur des poèmes d’A. de Musset, d’A. de Lamartine, ou de J. Racine).
La Messe Solennelle de Sainte Cécile en sol majeur fut donnée à Paris, en l’église Saint-Eustache, le 29 novembre 1855, jour de la Sainte Cécile.
Charles Gounod meurt le 18 octobre 1893. Ses obsèques sont chantées par une maîtrise dirigée par Gabriel Fauré, soutenue à l’orgue par Camille Saint-Saëns.

Ernest Chausson

Ernest Chausson est né à Paris le 20 janvier 1855, dans un milieu aisé où, jeune, il découvre l’art et la vie mondaine. Il fait des études de droit mais la musique remporte ses faveurs. Élève de César Franck, il est apprécié par C. Debussy. Il meurt le 10 juin 1899, âgé de 44 ans.
Composant lentement, E. Chausson n’a pas produit une œuvre abondante : une Symphonie en si bémol majeur, un opéra Le Roi Arthus, des mélodies sur des poèmes écrits par ses contemporains (Poème de l’amour et de la mer, La légende de Sainte Cécile sur des textes de Maurice Bouchor), des œuvres pour piano, cordes, flûte (Le Concerto opus 21 pour piano, violon et quatuor à cordes).

Source : musicologie

SPIP | | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0